Publié le 22 Février 2015

Trois questions d'importance avec le compte administratif, le débat d'orientation budgétaire et le cœur de Mougins (PLU), font débat et critiques de l'opposition.

Ce qu'en dit la presse

Compte administratif 2014 – budget principal

Paul de Coninck intervient :

Il est parfois bien de ne pas avoir recours systématiquement au copier/coller lors de la rédaction des projets de délibération, parce que cette fois-ci, la première phrase du rapport, je cite : « une bonne utilisation des crédits réels votés » est franchement déplacé quand on apprend ensuite que les dépenses d’investissement votés n’ont été utilisés à hauteur de seulement 52.90 % sans les restes à réaliser. Un pourcentage aussi bas n’a jamais été atteint, et on peut se poser des questions quant à l’utilité du vote du budget primitif, qui n’a aucun rapport avec la réalité. Nous voulons souligner ici à nouveau la pertinence d’une prospective, et nous espérons que vous aller vous servir de cet outil à l’occasion du budget primitif 2015.

Très peu d’investissements donc en 2014. Nous retombons encore plus bas qu’avant 2013, année pré-électorale exceptionnelle en la matière avec près de 12 millions d’investissement d’équipement contre moins de 7 millions en 2014.

Nous regrettons donc, comme chaque année, le manque d’ambition et le manque d’investissements en matière notamment de sécurité routière avec l’aménagement de trottoirs et de pistes cyclables, de parkings-relais et de covoiturage, de logements sociaux, de travaux d’isolation thermique des bâtiments municipaux, d’achat de terres agricoles pour favoriser la production locale… Mougins a besoin de tant d’investissements pour garder ses habitants et en attirer de nouveaux.

Evidemment, avec des revenus confortables et peu d’investissements, il est normal d’être à peine endetté, mais en regardant le tableau des ratios, nous sommes quand-même étonnés qu’en matière de dépenses de fonctionnement par habitant, Mougins se retrouve à un niveau nettement supérieur par rapport aux communes de la même strate. Nous n’avons pas trouvé encore une explication satisfaisante.

Pour toutes ces raisons, nous n’approuvons pas le compte administratif 2014.

Devant les critiques de Paul De Coninck faisant ressortir que le taux d'utilisation des crédits d'investissement à 61% n'a jamais été aussi bas, le maire veut rassurer en expliquant que les ratios sont bons et reflète une bonne gestion par un encourt de la dette très bas une marge de mobilisation fiscale élevée

Débat d’orientation budgétaire

Paul de Coninck intervient :

Nous sommes heureux de constater que vous avez fait une prospective sur 5 ans des recettes de la Ville de Mougins. Il serait souhaitable de faire pareil pour les dépenses, ce qui nous donnerait une visibilité accrue de l’avenir et une planification des investissements à moyen terme, très utile en matière de gestion d’une collectivité.

Vous souhaitez encore réduire les dépenses courantes, y compris celles relatives au personnel. Il est inévitable, à notre avis, que cette politique portera atteinte, tôt ou tard, à la qualité du service rendu aux Mouginois par les services municipaux.

Vous souhaitez également limiter très fortement le recours à l’emprunt, y compris pour le financement des projets structurants Rosella Hightower, pôle culturel et cœur de vie. Il en suivra que les investissements, en dehors de ces trois projets, seront limités au strict minimum, ce qui est dommageable pour la vie de la commune et pour l’économie en général, notamment l’emploi.

Nous apprenons que les travaux du Centre de vie ne débuteront pas avant fin 2018. Cela est très regrettable, et témoigne à notre avis d’un manque de volonté politique de voir aboutir ce projet très important dans les meilleurs délais, sachant que vous avez promis ce cœur de vie lors de votre campagne électorale de 2001 et de 2008.

En conclusion, il est plus que regrettable qu’une ville comme Mougins, qui a les moyens d’investir pour améliorer la qualité de vie des habitants, se refuse d’utiliser ces moyens et voit ainsi la qualité de vie stagner voir se détériorer.

Le maire justifie sa politique d'austérité par la pression de l'état qui baisse les aides aux commune : "La ville n'a pas vocation à embaucher" ; des efforts seront demandés aux services de la ville mais aussi aux structures para municipales et associations... Les mesures d'économies sont réalisées en marches d'escalier un an de réduction et un an de souffle... Il défend la traçabilité des deniers publics.

Paul De Coninck rappelle que Mougins est une ville riche que le taux très bas de logements sociaux justifie d'autant plus une intervention dans le processus de la solidarité entre les collectivités.

Deux conceptions qui s'opposent !

Bilan financier SEMCAM

Paul de Coninck intervient :

Nous attendions les rapports d’activité de la SEMCAM depuis 2007 et nous recevons un compte-rendu financier de 2013. Ce compte-rendu nous apprend que la société est en déficit de plus de 800 000 euros, une fois financé les travaux de la crèche. Il n’est pas indiqué comment ce déficit sera comblé. Un flou continue d’entourer cette société, dont le ville détient 60 % des parts. Un éclairage d’ensemble serait le bienvenu.

Modification PLU Cœur de Mougins

Paul de Coninck intervient :

Depuis le temps que le projet du Cœur de Mougins existe, nous avons eu l’occasion de réfléchir à son sujet, de débattre, de consulter des urbanistes, de proposer des modifications, des améliorations, de vous en faire part dans un esprit constructif et d’en faire part au Commissaire enquêteur dans le cadre de l’enquête publique. Vous savez que nous sommes franchement favorables au principe de la création de ce centre de vie, qui est plus qu’une nécessité pour Mougins et les Mouginois, pour favoriser la cohésion et la convivialité. Vous savez également que nous regrettons un certain nombre de points négatifs, que nous avons transmis lors de l’enquête publique. Malheureusement, il semblerait, à la lecture du projet de délibération, que nos propositions ont été oubliées par le Commissaire enquêteur.

Je me permets donc de les énumérer à nouveau, puisque certaines propositions pourront toujours être intégrées dans le projet.

Je tiens tout d’abord à regretter que les premiers travaux ne seront pas entrepris avant la fin de l’année 2018, c'est-à-dire dans quatre ans. Que de temps perdu ! Après avoir promis ce projet lors de votre campagne électorale en 2001, vous nous avez dit, lors d’un Conseil municipal en 2011, que les négociations avec La Provençale des matériaux étaient sur le point d’aboutir et que les travaux pouvaient débuter en 2013. Décidément, il va falloir se souhaiter bonne santé pour espérer voir la réalisation du cœur de vie avant que notre cœur lâche… Mais bon, faisons-le alors pour nos petits-enfants.

Nous regrettons aussi que le pôle culturel n’ait pas trouvé sa place dans ce projet. Lors de la réunion d’information à son sujet, de nombreuses voix se sont élevées pour soulever le problème du stationnement et de la circulation à l’emplacement qui a été choisi pour son implantation. Ce problème n’aurait pas existé si le pôle avait été construit dans le centre de vie, puisque celui-ci est mieux desservi en transports collectifs et en parkings. Le pôle culturel aurait pu assurer l’animation en soirée, qui n’existera pas tel que le projet est conçu actuellement, sauf si l’espace public central, îlot numéro un, avec une surface de plancher de 8200 m2, recevra non seulement une médiathèque et une ludothèque, mais également des cinémas, une salle polyvalente des fêtes, la maison des associations, l’école de musique, des ateliers…bref, tout ce que l’on trouve généralement dans un centre culturel.

Un autre point à nos yeux important concerne la densité et le nombre de logements sociaux. Vous savez qu’un centre ville ne vit que par le nombre important des habitants. Plus vous réduisez les surfaces habitables, plus il y a risque de se retrouver dans une ambiance de quartier, ce qui va nuire à la bonne santé des commerces de proximité et à l’animation en général. Les modifications apportées lors de l’enquête publique ont diminué certaines hauteurs d’immeubles, alors que nous avons proposé de les augmenter pour arriver à du R + 4 + 1 partiel. Il semblerait que des personnes qui n’ont pas compris qu’ils habitent en centre ville ont pu influencer l’esprit général du projet. Cela est regrettable.

Au sujet des transports collectifs, nous approuvons la proposition d’élargir les voies en site propre à 3 mètres par sens, de réduire la largeur des voies de circulation à 2 mètres 50 et d’élargir la piste cyclable à double sens à 2 mètres 50. Nous avons proposé de créer une gare routière avec un parking relais/covoiturage au bord du projet et à proximité de la pénétrante, et nous estimons qu’il est urgent de créer une ligne en site propre entre Tournamy et Sophia Antipolis.

Nous avons, dans notre contribution à l’enquête publique, signalé qu’il est nécessaire de limiter fortement le nombre de résidences secondaires dans les habitations, et le nombre de banques et agences immobilières dans les commerces.

Nous nous posons des questions, comme d’autres apparemment, au sujet de l’îlot no 7, éloigné et séparé du reste du projet, situé à côté de la sortie de la pénétrante et sur un grand carrefour et qui doit de surcroît recevoir une école. Ce n’est peut-être pas une bonne idée.

Pour finir, un mot au sujet de ce qui devait être, d’après la plaquette que vous avez édité avant la concertation, un véritable lieu de promenade à Priganel. Cet espace boisé classé est devenu une cage à pratiquants de VTT dans laquelle il sera impossible pour une maman avec une poussette de se promener en toute quiétude. Elle devra se contenter de faire l’aller-retour sur le chemin qui longe le grillage. C’est dommage pour la maman, et c’est dommage pour cet espace naturel boisé classé qui est maintenant complètement défiguré pour les besoins de quelques sportifs.

Après avoir expliqué les insuffisances du projet et ses propositions pour avoir un cœur de vie véritablement vivant et animé Mougins autrement s'abstiendra sur la modification du PLU. Dans une deuxième délibération il approuvera le périmètre du PUP (Projet Urbain Partenarial) qui permettra de mobiliser les participations des aménageurs pour les équipements publics à réaliser.

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Conseil municipal, #urbanisme

Repost 0