Publié le 2 Octobre 2015

Les élus de la liste "Mougins autrement s'associent pleinement à la campagne engagée par le groupement d'associations qui se nomme LUCID (pour une Urbanisation Contrôlée Innovante et Durable) et dont l'objectif est de lancer la réflexion sur le choix du lieu d'implantation de la gare Ouest Alpes Maritimes prévue par SNCF dans le cadre de l'étude de la Ligne Nouvelle ferroviaire. A la proposition d'une gare dite Bréguières-Sophia dant l'implantation serait aux Bréguières, à Mougins ils proposent une alternative viable et durable située à Sophia secteur des Clausonnes. Un dépliant 4 pages résume cette problématique et présente l'alternative.
Voir le 4 page (pdf 700Ko)
Pour des explications plus fournies l'association EVM a établi un dossier complet  :
Télécharger le dossier (pdf 2.8Mo)

GARE  SOPHIA OU MOUGINS, vous avez votre mot à dire MAINTENANT

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Transports Déplacements

Publié le 17 Septembre 2015

Les élus de la liste Mougins autrement ont déposés un dire auprès du commissaire enquêteur pour donner leur avis sur ce projet de modification du PLU (voir ci-dessous).
On peut regretter avant tout que le projet ai été établi et mis à l'enquête sans aucune concertation avec la population.
Comment s'étonner dans ces conditions que les Mouginois soient inquiets ou mécontent des choix fait par la direction municipale. Le maire a lancé en urgence une réunion d'information pour rattraper le manque de concertation préalable. Après avoir brandit l'épouvantail du Préfet et son pouvoir de préemption, il demande aux citoyens de s'exprimer à l'enquête au dernier moment pour pouvoir corriger le projet.

LE DIRE

                                                                                     Mougins le 15 septembre 2015

Monsieur le Commissaire Enquêteur,

Après étude du dossier relatif au projet de modification no 3 du PLU de Mougins, nous souhaitons vous faire part de nos observations.

La modification no 3 du PLU de Mougins permet de prendre en compte les dispositions de la loi ALUR, qui favorisent la constructibilité des parties urbanisées des communes pour ainsi augmenter l’offre de logements pour actifs et faire diminuer, par le jeu de l’offre et de la demande, le coût actuellement trop élevé de ces logements, ce qui pénalise l’économie de la commune. Cette loi impose également un taux de 25 % de logements sociaux.

Il est indéniable que le nombre actuel de logements sociaux (environ 6 %) sur la commune de Mougins est insuffisant. Augmenter ce nombre ne doit pas défigurer le cadre de vie des habitants. La commune de Valbonne, par exemple, compte près de 20 % de logements sociaux sans pour autant créer des déséquilibres quant à l’aménagement du territoire, ni provoquer le mécontentement de la population.

La particularité de la ville de Mougins, et pour certains sa fierté, réside dans son caractère de « commune-jardin », autrement dit, l’espace considérable occupé par les zones pavillonnaires.

Au regard du tableau à la page 14 de la notice de présentation, on constate que la part urbanisée de la commune de Mougins ( zones UA, UB, UC, UF, UG, UH, UM, UY) ne représente que 6 % du territoire communal. La zone pavillonnaire (UD) par contre, représente près de 50 % de la commune. D’où la difficulté d’appliquer la loi ALUR, puisque toute zone U, y compris la partie pavillonnaire, est concernée. Il n’était nullement dans l’esprit de la loi ALUR de densifier l’étalement urbain, même au contraire, mais la configuration « commune jardin » de Mougins, synonyme d’étalement urbain, a détourné l’esprit de la loi, et il a été nécessaire de jouer avec le CES et la hauteur maximale des constructions pour contrer la suppression du COS.

La modification no 3 du PLU de Mougins, pour satisfaire les modalités de la loi ALUR, a instauré des petites zones à majoration, éparpillées sur l’ensemble du territoire de la commune, y compris dans les zones pavillonnaires. Cela revient à augmenter l’étalement urbain contre lequel toutes les législations en matière d’urbanisme depuis l’an 2000 se sont élevées (loi SRU, lois Grenelle 1 et 2, Scot, DTA et maintenant la loi ALUR). Cela va également à l’encontre du concept de « commune-jardin », que la municipalité de Mougins souhaite conserver.

Il en résulte que cette modification du PLU, en prétendant se conformer à la loi ALUR, va à l’encontre de la loi. La loi ALUR incite à densifier les centres en augmentant sa constructibilité or cette modification no 3 du PLU de Mougins n’augmente pas la constructibilité des centres Le Val, Tournamy et Campelières !

La loi ALUR incite également à la densification des zones à proximité (moins de 300 mètres) des transports collectifs, pour limiter l’usage de la voiture et ainsi lutter contre la pollution et la saturation des routes.

Nous nous opposons à toute densification des zones pavillonnaires éloignées des transports collectifs, et demandons, pour arriver à l’objectif de 25 % de logements sociaux, pour créer un vrai cœur de ville et pour faire vivre le commerce de proximité dans les centres, l’augmentation de la constructibilité de ces centres.

Nous espérons que ces observations seront prises en compte dans votre rapport et nous vous prions d’agréer, monsieur le Commissaire Enquêteur, l’expression de notre parfaite considération.

                                    Paul De Coninck                        Anne Manauthon

                                    Conseiller municipal                  Conseillère municipale

 

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #urbanisme

Publié le 3 Juillet 2015

La question principale à notre sens, était la ZAD des Bréguières et les projets pharaoniques qui vont défigurer ce quartier. A noter également les questions écrites des élus de "Mougins autrement" dont la réponse en fin de séance a plutôt été bâclée par le Maire !

Ce qu'en dit la presse

http://mouginsautrement.com/wordpress/wp-content/uploads/2015.06.30.NM_.ConseilMunicipal.jpg

La question sur la ZAD des Bréguières et l'opération qu'elle sous-tend n'a pas inspiré de commentaires à notre quotidien local qui préfère évoquer les décisions faisant unanimité.

Présentation au conseil municipal du bilan financier de la S.E.M.C.A.M - exercice 2014

Paul De Coninck s'insurge devant la complexité du rapport financier réservé aux spécialistes et rappelle sa demande de disposer d'un rapport d'activité. Fin de non recevoir !

Demande d’instauration d’une zone d’aménagement différé au quartier des Bréguières

Rapport à télécharger

Plan

Paul De Coninck prend la parole pour une intervention sur un sujet qui engage l'avenir :

"Depuis de nombreuses années, nous nous battons pour défendre un aménagement du territoire plus durable, plus économe en consommation de l’espace, avec moins de voitures et en conservant les terres agricoles et les espaces naturels. C’était le sens de notre recours, à deux reprises, contre le PLU. C’est aussi le sens des lois SRU et Grenelle de l’environnement, du Scot Ouest 06 et de la DTA 06. Votre projet d’urbanisation du quartier des Bréguières est en totale opposition avec ces lois et avec les principes d’un aménagement durable de notre commune.

Il est fini le temps ou développement économique était synonyme de bétonnage, de création de nouvelles zones commerciales, de nouvelles routes et autoroutes, de suppression de zones naturelles. Ca, c’était avant, au vingtième siècle. Nous sommes passés au 21e siècle, et on a changé de logiciel. Nous pensons d’ailleurs que les jeunes conseillers municipaux de votre équipe ne sont pas forcément d’accord avec ce projet de bétonnage d’un quartier au potentiel agricole important, qui pourrait fournir en légumes une bonne partie des Mouginois.

Le parc de Sophia Antipolis a été crée au vingtième siècle, sur un modèle américain, avec comme principe 1/3 de construction contre 2/3 de verdure. Le résultat de cette faible densification est la prédominance du tout-voiture pour les déplacements, et des kilomètres de bouchons chaque matin et chaque soir sur tous les axes d’accès à la technopole. Les dirigeants de Sophia Antipolis ont enfin compris que ce modèle n’est plus viable et ont décidé de densifier les espaces déjà urbanisés, en procédant au développement intégré. Nous sommes favorables à ce développement économique durable, en réhabilitant les bâtiments existants inoccupés et en créant les conditions pour que la voiture ne soit plus le seul moyen de déplacement possible.

Etant donné l’espace disponible à l’intérieur du parc, il nous semble totalement inutile d’élargir son périmètre pour continuer cet urbanisme diffus à l’extérieur du parc. Le quartier des Bréguières est séparé de la technopole par un espace naturel d’une grande valeur, le parc naturel départemental de la Valmasque. Comment imaginer que ce quartier pourra un jour faire partie intégrante de Sophia Antipolis, sans que le parc soit mutilé et réduit à un parc urbain stérile, perdant toute sa valeur en matière de biodiversité. Si votre projet voit le jour, Il faudra alors créer des liaisons, routières ou autres, qui traverseront le parc de la Valmasque. Ces liaisons seront forcément dommageables et feront perdre au parc toute sa valeur floristique et faunistique. En observant le plan de la zone, nous constatons que son périmètre dépasse largement la zone à urbaniser prévue au PLU, et inclut une part importante du parc naturel départemental. Nous en déduisons que vous souhaitez élargir votre projet au-delà de la zone à urbaniser, en y incluant des zones classés N, ce qui est ni écologique, ni durable.

Un autre aspect de votre projet nous préoccupe : l’implantation d’une gare SNCF et d'un échangeur autoroutier. Cette gare ainsi que l’échangeur desserviront en priorité la technopole de Sophia Antipolis, toujours située de l’autre côté du parc de la Valmasque, avec un potentiel de plus de 40000 personnes chaque jour souhaitant se rendre à leur travail ou à leur lieu d’études. Les liaisons routières devront être décuplées pour absorber cet afflux, ce qui signifie le massacre du parc de la Valmasque. Cela est non seulement inacceptable, mais également insensé : si vous imposez aux usagers du train un temps supplémentaire pour rejoindre leur lieu de travail, ils auront vite choisi de reprendre la voiture, et cette gare SNCF ne servira à rien. Nous souhaitons que la gare SNCF soit implantée au cœur de Sophia Antipolis, au plus près de la majorité des usagers, pour qu’elle puisse remplir sa fonction première, c’est à dire éviter les déplacements en transport individuel. Maintenant, si cette gare et la sortie d'autoroute doivent desservir le bassin Cannois, Grassois et Antibois, il faudra alors créer des bretelles d'autoroute entre les Bréguières et ces trois bassins, en passant par Vallauris et la montée des Bréguières. Les routes actuelles sont déjà saturées, et le quartier des Bréguières deviendra un immense carrefour routier….

Venons-en maintenant au cœur de la question, l’urbanisation du quartier des Bréguières. Vous n’ignorez pas que nous sommes très sensibles au maintien et à la valorisation des terres agricoles, ce pour quoi je vous ai rencontré il y quelques mois, accompagné du Président de l’association agribio 06 qui vous a déclaré pouvoir exploiter ou faire exploiter l’ensemble des terres agricoles de Mougins, étant donné leur rareté dans le département. Il m’a même confié que les terres agricoles de Mougins sont d’une plus grande qualité que celles situées dans les communes limitrophes. Malheureusement, pour l’instant, vous n’avez pas donné suite à sa demande. Le quartier des Bréguières possède donc un grand nombre de terres agricoles d’une grande valeur, qu’il faut absolument exploiter. Votre projet supprimera fatalement ces terres, ce qui pour nous est inacceptable.

Vous affirmez que l’implantation de l’ Eco parc constitue l’amorce de l’urbanisation des Bréguières. Nous l’avions bien compris, et c’est la raison pour laquelle nous nous sommes toujours opposés à cet Eco parc qui n’a rien d’écologique. Ce qui n’a rien d’écologique non plus, c’est le laisser-faire pendant des années qui a permis à toutes sortes d’activités de s’installer impunément dans le quartier sur des terres agricoles.

Vous affirmez que votre projet est inscrit dans la DTA 06. Ce n’est pas le cas puisque pour être classé « site associé » de la technopole, il faut une masse critique d’au moins mille emplois, ce qui est impossible sur le périmètre concerné si vous souhaitez y intégrer une mixité urbaine. Par contre, la DTA 06 prescrit bien le maintien et le développement des terres agricoles et des zones naturelles. Il en est de même pour le SCOT ouest 06, que vous n’avez par ailleurs pas approuvé.

Sachez, Monsieur le Maire, collègues conseillers municipaux, que notre position n’est pas une posture politique, mais une véritable conviction. Nous vous demandons en conséquence de reconsidérer votre projet et de donner un autre avenir à ce beau quartier, d’une grande valeur naturelle et agricole. Laissons pour une fois, primer l’intérêt général sur l’intérêt personnel à court terme de quelques spéculateurs. Le développement économique ne réside pas nécessairement dans le bétonnage des dernières zones naturelles et agricoles qui nous restent. Au contraire, l’exploitation agricole contribue au développement économique et, en plus, participe à la lutte contre le changement climatique. La ZAD, pour nous, c’est une zone à défendre ! "

Vote contre

A ce plaidoyer où nous attendions une réponse sur le fond, le maire relève le mot "notre position n'est pas une posture politique" et affirme que la gauche se positionne en conservateur et rétrograde... bref nous sommes dogmatiques et le maire estime que son projet est conforme à la philosophie de Mougins. Ce discours permet d'évacuer les vraies questions sur les options d'aménagement du territoire dans une optique d'aménagement durable.

Réalisation des futurs équipements publics au sein du projet Cœur de Mougins - poursuite de la phase de maitrise foncière

La décision est prise d'engager la maitrise foncière pour les espaces prévus en équipement publiques les procédures amiables ou le recours à la déclaration d'utilité publique sont décidés.

à notre question le maire précise que les procédures seront engagées uniquement pour les espaces publics. Les zones de constructions privées seront traitées par les aménageurs sous le contrôle de la mairie. Un accompagnement par l'EPF établissement public Foncier est prévu. Vote pour

Acquisition auprès de la société LIDL d'un local d'une superficie d'environ 500 m2 et de 38 places de stationnement, situés avenue de font Roubert à Mougins, au prix de 700 000 euros

Nous apprenons que le projet prévoit l'installation de la police municipale dans ces locaux mieux situés près du centre ville. Vote pour

Attribution d'une subvention au profit des Mouginois pour l'achat d'un vélo à assistance électrique.

Cette délibération qui était une proposition d'EVM est la bien venue.

Malheureusement la question de Paul de Coninck expliquant que l'usage du vélo est intimement lié à la réalisation de piste cyclables sécurisée n'appelle que ricanements...

QUESTION AU CONSEIL MUNICIPAL

questions écrites de "Mougins autrement"

La 1ère question posée porte sur la construction d'un Data center à Mougins (Paul De Coninck) :

Nous avons appris, une fois le permis accordé, qu’un « Data center » (centre de données) doit être construit à Mougins, avenue de la Plaine, d’une surface de plancher de 9900 m2. Ce genre d’établissement, accueillant 300 000 serveurs informatiques, doit être climatisé en permanence, ce qui représente une consommation énergétique importante puisqu’il doit être alimenté par une puissance électrique de 48 Mégawatt, ce qui correspond à la puissance nécessaire à une petite ville.

Le département des alpes maritimes présente un important déficit énergétique. Son électricité provient essentiellement des centrales nucléaires de la vallée du Rhône. Est-il opportun d’installer un data center, très énergivore, aussi loin des sources d’énergie ? De plus est, deux alimentations composées chacune de deux câbles de 24 cm de diamètre doivent être crées à partir de deux postes sources haute tension, sur une longueur de respectivement 5.7 km et 7.5 km, ce qui représente un investissement important et des nuisances certaines pour les Mouginois pendant les travaux sur les axes Campelières – av Mal Juin et les routes secondaires jusqu’à l’avenue de la Plaine.

Nous souhaitons savoir si ce projet respecte le décret n° 2014-1363 du 14 novembre 2014 relatif au raccordement d'installations productrices d'énergie fatale à des réseaux de chaleur ou de froid, qui stipule que l’analyse du projet sur la consommation énergétique doit comporter une analyse coûts avantages afin d'évaluer l'opportunité de valoriser la chaleur fatale notamment à travers un réseau de chaleur ou de froid. Il serait en effet dommageable que l’énorme quantité de chaleur produite (20 Mégawatt) par ce centre soit rejetée dans l’atmosphère, participant ainsi au réchauffement climatique. Une conception écologique d’un tel projet doit prévoir une connexion à un réseau de chaleur. Il semblerait que vous réfléchissez à la question, il nous semble que cela est obligatoire.

Il semble également que ce data center serait refroidi en partie par une installation de climatisation solaire. Il faudrait également faire appel à la géothermie.

Nous espérons que vous avez vérifié le sérieux du maître d’œuvre, qui est par ailleurs agent immobilier installé dans une villa du chemin de Burel, et gérant de commerce de détail.

Le maire indique que c'est un projet privé qu'il ne maitrise pas cependant il donne quelques indications sur ses intentions : récupération de la chaleur pour le chauffage de la citée HLM proche ; favorable aux panneaux solaires ; il estime que la géothermie est peu rentable. Il se réjouit de l'équipement du réseau par ERDF qui sera profitable à la commune.

La 2ème question posée porte sur le problème du covoiturage (Anne Manauthon)

L'allongement des temps de déplacements quotidiens, la dichotomie de plus en plus fréquente entre les lieux de travail et les lieux de résidence, la congestion automobile et la hausse du prix des carburants, amènent à une remise en question de l'utilisation massive de la voiture particulière. Les prises de consciences environnementales et les politiques de développement durable doivent poser les jalons des pratiques innovantes de l'éco-mobilité.

Qu’en est-il à Mougins ?

Alors que le covoiturage connait une croissance exponentielle dans la dernière décennie et constitue une des solutions envisagées de rationalisation de l’utilisation de la voiture individuelle, il n’y a pas de ne démarrage pas dans les Alpes-Maritimes.

Trois mille azuréens sont inscrits sur un site de covoiturage local. Cinq ans après son apparition, le système reste peu utilisé.

Selon la dernière enquête «Ménages Déplacements», les azuréens regrettent «le manque d’incitation pour le covoiturage».

Que pouvons-nous faire ?

Le covoiturage spontané s'observe aux abords des parkings d'entrée des autoroutes, ou sur des lieux de passage. Il n’y en a aucun dans notre ville. Doit « squatter » le parking du dojo pour diminuer la pollution ? Et que je sache, aucun n’est prévu.

De plus, entre le prix du péage et la prix de l’essence, cela est financièrement rentable. La voiture représente 53 % des déplacements dans le département, nous devons réagir.

Ne devons-nous pas saisir la balle au bond et mettre en place tous les moyens de déplacements alternatifs possibles ?,

Si Mougins, ville qui s’enorgueillit de ses initiatives de respect de la nature, ville qui peut encore organiser sur son territoire la mise en place de parking ne fait rien, quel est l’avenir de notre région et plus largement de la planète ?

Vu les réactions, le covoiturage ne semble pas être la priorité des élus majoritaires à Mougins.

Le Maire précise que cette compétence est de la CAPL qui a lancée une étude pour la mise en place de parking de dissuasion permettant l'usage des transports collectifs.

Ce projet est louable mais il ne répond pas aux usagers du covoiturage qui cherchent désespérément des points de stationnement.

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Conseil municipal

Publié le 20 Avril 2015

La question principale a été le vote du budget, occasion pour les élus de Mougins autrement de faire valoir un certain nombre de critiques et de propositions.

Ce qu'en dit la presse
http://mouginsautrement.com/wordpress/wp-content/uploads/2015.04.11.NM_.Conseil-municipal.jpg

Motion relative à la lutte contre les nuisances aériennes

La motion a été retirée par le maire

Les élus nous indiquent qu'ils étaient favorables à cette motion, et souhaitaient y ajouter la demande de diminuer le nombre de mouvements, aussi bien des avions que des hélicoptères qui nuisent beaucoup aux riverains proches. Regrets...

Budget primitif 2015

Alors que certaines communes voisines sont au bord de la faillite, Mougins se porte bien, très bien même au vu de ce budget primitif 2015, et notamment grâce à l'augmentation constante des impôts et taxes: le montant des recettes est passé de 29, 597 millions euros en 2011 à 33, 726 euros en 2015, soit une augmentation de 14 % en 4 ans, bien supérieur au taux de l'inflation. Le maintien des taux d'imposition cache subtilement une augmentation considérable du montant des impôts.

Dans les dépenses de fonctionnement, nous constatons une diminution de certains postes d'achat d'énergie, ce qui peut correspondre aux résultat de votre politique d'économies d'énergie, politique que nous soutenons, Par contre, nous n'apprécions pas la diminution des crédits alloués à la médiathèque: ce poste passe de 51000 euros en 2014 à 25000 euros en 2015, contraire à votre politique de promotion de la culture que vous affichez par ailleurs.

Le poste « eau et assainissement » passe de 133000 euros à 206731 euros. Cela semble ne pas correspondre à votre politique d'économies en eau.

Nous avons cherché dans ce budget l'incidence de l'appartenance à la communauté d'agglomération des Pays de Lérins. Nous ne l'avons pas trouvé et je vous remercie de nous éclairer à ce sujet.

Nous aimerions vous donner notre avis au sujet des dépenses d'investissement, mais malgré la mention « détail joint » dans le rapport de présentation, nous n'avons pas trouvé ces détails. Votre service finances nous a donné quelques chiffres par téléphone, mais nous avons eu du mal à trouver les montants correspondants dans le rapport. Il semblerait que l'essentiel du budget investissement est consacré à l'école de danse et au pôle culturel. Et si nous avons bien compris, tel sera le cas dans les prochaines années, parce que vous ne souhaitez pas emprunter pour investir.

Nous aurions investi dès cette année dans la transition énergétique en lançant un vaste programme d'isolation des bâtiments publics et des logements sociaux, en chauffant tous ces bâtiments aux énergies renouvelables, en créant des parkings relais pour le covoiturage et la desserte des transports collectifs, en construisant des trottoirs et des pistes cyclables, en augmentant le tri des déchets par la mise en place de composteurs collectifs dans les quartiers et en modulant la taxe ordures ménagères en fonction du poids des déchets non triés.

Etant donné la divergence entre vos priorités et les nôtres, nous ne pouvons approuver ce budget.

Taxe d'enlèvement des ordures ménagères

Nous ne recevons plus, depuis quelques années, la rapport annuel sur les déchets. Nous ne pouvons donc pas juger de l'opportunité du taux, d'autant plus que, d'après le budget primitif 2015, et depuis plusieurs années, il semble que le produit de cette taxe, d'un montant de 5.483 000 euros, est très supérieur aux dépenses d'un montant de 2.262 000 euros.

Reversement de la taxe additionnelle à l'office du tourisme

Le budget global de l'Office de Tourisme s'élève à 1 206 000 euros. Nous n'avons aucune information sur ce budget, Nous ne pouvons donc voter cette délibération.

Autorisation de programme.....

Le crédit de paiement du pôle culturel en 2015 mentionne 2,304000 euros au titre de travaux de démolition. A quoi correspondent ces travaux?

Par ailleurs, nous ne pouvons approuver des coûts actualisés des différents programmes supérieurs de plus de 1 million d'euros par rapport au montant voté.

Souscription de parts sociales

Malgré la baisse de la dotation de l'état, la conjoncture économique et sociale défavorable, l'investissement sans recourir à l'emprunt, l'étau qui se resserre fortement et une perte de ressources financières cumulées entre 2015 et 2019 de 12 millions d'euros, vous réussissez à placer 1,8 millions d'euros en souscription de parts sociales sans risque. Bravo!

Question orale au Conseil municipal

Nous avons demandé la mise à l'ordre du jour du Conseil, une question qui concerne la création d'un parking sur un espace boisé classé de 7000 m2. Vous nous avez répondu avoir fait le nécessaire pour sanctionner ces faits et que le sujet n'a pas à être débattu en Conseil Municipal.

Nous souhaitons vous demander alors ou en est la procédure judiciaire à l'encontre de la société qui a détruit 11000 m2 d'espaces boisés classés aux Bréguières en 2012, et qui a fait l'objet d'une question au Conseil Municipal du 28 février 2013 ?

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié le 20 Avril 2015

Réflexions de l'association "Ensemble vivre Mougins" et des élus de la liste "Mougins autrement"

La Mairie de Mougins choisit de commémorer le 152 ème anniversaire de la bataille de Camerone, haut fait de bravoure de la Légion Etrangère.

Est-ce la Mairie qui choisit la Légion, ou, si on lit entre les lignes de l’article de Nice-Matin[1], la Légion qui choisit Mougins ?
Les Mouginois ne le sauront pas…

Quoiqu’il en soit, on peut d’abord s’étonner de la messe programmée pour une cérémonie officielle. Qu’en est-il de la séparation de l’Eglise et de l’Etat ? La Commune, comme l’Armée, ne sont-elles pas soumises à la loi sur la Laïcité ? Les Légionnaires sont-ils soumis à une religion officielle ? Mystère…

D’autre part, que la Légion commémore un haut fait d’armes, où les soldats engagés ont fait preuve d’une immense bravoure et d’une abnégation qui leur a fait y laisser leur vie, ceci ne peut que mériter le respect.
Quand on réfléchit un peu sur ce qu’est la Légion, et ce que fut la campagne du Mexique, théâtre de la bataille de Camerone, on est sans doute moins enthousiaste.

Cette campagne fut, à l’époque de la colonisation, une tentative (certes soutenue par plusieurs Etats européens), pour intervenir au Mexique, et ainsi le dépouiller de son indépendance toute récente. Un interventionnisme très moderne, en quelque sorte ! Une guerre inutile et sanglante, après, et avant, bien d’autres ! Un échec, non seulement de la bataille, mais de l’intervention elle-même ! Commémorons-nous l’aveuglement politique de Napoléon III ?

La Légion, ensuite !
« La Légion[2] constitue un moyen très efficace pour retirer les éléments les plus « indésirables » de la société française du XIXe siècle. Dans ses rangs, une population interlope où se sont trouvés parfois des meurtriers, des évadés, des mendiants, des criminels de droit commun mais surtout des immigrés non désirés, opposants au Régime. »

Aujourd’hui, « Ce corps d'armée reste, pour la majorité, un moyen d'immigration privilégié afin de changer de vie, d'oublier son passé, de se faire oublier, ou tout simplement de trouver une vie meilleure. Pour quelques autres, le prestige de la Légion et l'amour du pays demeurent la cause de leur volontariat. Les motifs de l'engagement ainsi que le recrutement restent encore aujourd'hui un sujet plus ou moins tabou, même si le sujet est souvent abordé au sein de la Légion lors du processus de recrutement.
Les légionnaires, aussi appelés les Képis blancs, ont acquis leur notoriété lors des combats menés sur les champs de bataille du monde entier, notamment dans le cadre des conquêtes coloniales
, des deux guerres mondiales, et les guerres d'Indochine et d'Algérie. Aujourd'hui, les légionnaires sont présents lors des conflits modernes pour des missions d'aide humanitaire, de protection des populations, de maintien de la paix ou parfois de soutien à des gouvernements étrangers, alliés à la France par des accords, dans les crises de leur pays. »

En quoi Mougins est-elle concernée par l’histoire d’un tel corps d’armée ?

Les Mouginois sont-ils particulièrement sensibles aux problèmes de l’immigration ? Désireux d’utiliser les immigrés comme « chair à canon » ? Pensent-ils que se sacrifier pour sa cause, comme croient le faire aujourd’hui d’autres combattants, dans un autre genre d’armée, est le modèle à proposer à nos jeunes ? Sont-ils prêts à ce que leurs enfants s’engagent dans la Légion ? Vont-ils les y inciter ?

Ou bien n’est-ce qu’un « spectacle », comme le souligne également Nice-Matin, qui vante ce « cérémonial spectaculaire » ? Et dans ce cas, quel affront pour ces hommes, héritiers des héros de Camerone !

Dans tous les cas, nous ne comprenons pas la tenue de cette cérémonie à Mougins, et de plus, dans un lieu dédié –paraît-il – à l’écologie, l’art et la science… 

______________________

[1] (NM du 14 avril 15)

[2] Les passages en italiques sont tirés de Wikipédia

 

Extrait Nice matin du 14 avril 2015

Extrait Nice matin du 14 avril 2015

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Sport - culture - écoles - social

Publié le 11 Avril 2015

L'association EVM "Ensemble vivre Mougins" tiendra son assemblée générale le
Mardi 14 avril 2015

de 19 à 20h00 Assemblée statutaire
à 20h00 diaporama conférence sur le thème :

Les papillons de Mougins et leur environnement
Pierre Desriaux, entomologiste présentera un bel échantillonnage des papillons rencontrés à Mougins ;
les différents biotopes sur la commune, leur évolution et la situation de Mougins dans le contexte de riche biodiversité du département des Alpes Maritimes ;
les papillons comme indicateur de biodiversité ;
les menaces sur les papillons d'origine naturelles ou humaines ;
les mesures de protection.
Nous verrons que l'étude des papillons conduit naturellement à la défense de l'environnement.

A ne pas manquer !

Les papillons de Mougins et leur environnement

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Environnement

Publié le 3 Avril 2015

Lundi 30 mars, devant l'école des Cabrières les parents d'élèves protestent contre une fermeture de classe.

Un effet de seuil avec seulement 10 élèves en moins, une classe entière risque de fermer alors qu'il est prévu d'ici 2 ans des constructions aux alentours.

Des classes à 25 élèves est-ce un crime ?

Action devant l'école des Cabrières
Action devant l'école des Cabrières

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Sport - culture - écoles - social

Publié le 22 Février 2015

Trois questions d'importance avec le compte administratif, le débat d'orientation budgétaire et le cœur de Mougins (PLU), font débat et critiques de l'opposition.

Ce qu'en dit la presse

Compte administratif 2014 – budget principal

Paul de Coninck intervient :

Il est parfois bien de ne pas avoir recours systématiquement au copier/coller lors de la rédaction des projets de délibération, parce que cette fois-ci, la première phrase du rapport, je cite : « une bonne utilisation des crédits réels votés » est franchement déplacé quand on apprend ensuite que les dépenses d’investissement votés n’ont été utilisés à hauteur de seulement 52.90 % sans les restes à réaliser. Un pourcentage aussi bas n’a jamais été atteint, et on peut se poser des questions quant à l’utilité du vote du budget primitif, qui n’a aucun rapport avec la réalité. Nous voulons souligner ici à nouveau la pertinence d’une prospective, et nous espérons que vous aller vous servir de cet outil à l’occasion du budget primitif 2015.

Très peu d’investissements donc en 2014. Nous retombons encore plus bas qu’avant 2013, année pré-électorale exceptionnelle en la matière avec près de 12 millions d’investissement d’équipement contre moins de 7 millions en 2014.

Nous regrettons donc, comme chaque année, le manque d’ambition et le manque d’investissements en matière notamment de sécurité routière avec l’aménagement de trottoirs et de pistes cyclables, de parkings-relais et de covoiturage, de logements sociaux, de travaux d’isolation thermique des bâtiments municipaux, d’achat de terres agricoles pour favoriser la production locale… Mougins a besoin de tant d’investissements pour garder ses habitants et en attirer de nouveaux.

Evidemment, avec des revenus confortables et peu d’investissements, il est normal d’être à peine endetté, mais en regardant le tableau des ratios, nous sommes quand-même étonnés qu’en matière de dépenses de fonctionnement par habitant, Mougins se retrouve à un niveau nettement supérieur par rapport aux communes de la même strate. Nous n’avons pas trouvé encore une explication satisfaisante.

Pour toutes ces raisons, nous n’approuvons pas le compte administratif 2014.

Devant les critiques de Paul De Coninck faisant ressortir que le taux d'utilisation des crédits d'investissement à 61% n'a jamais été aussi bas, le maire veut rassurer en expliquant que les ratios sont bons et reflète une bonne gestion par un encourt de la dette très bas une marge de mobilisation fiscale élevée

Débat d’orientation budgétaire

Paul de Coninck intervient :

Nous sommes heureux de constater que vous avez fait une prospective sur 5 ans des recettes de la Ville de Mougins. Il serait souhaitable de faire pareil pour les dépenses, ce qui nous donnerait une visibilité accrue de l’avenir et une planification des investissements à moyen terme, très utile en matière de gestion d’une collectivité.

Vous souhaitez encore réduire les dépenses courantes, y compris celles relatives au personnel. Il est inévitable, à notre avis, que cette politique portera atteinte, tôt ou tard, à la qualité du service rendu aux Mouginois par les services municipaux.

Vous souhaitez également limiter très fortement le recours à l’emprunt, y compris pour le financement des projets structurants Rosella Hightower, pôle culturel et cœur de vie. Il en suivra que les investissements, en dehors de ces trois projets, seront limités au strict minimum, ce qui est dommageable pour la vie de la commune et pour l’économie en général, notamment l’emploi.

Nous apprenons que les travaux du Centre de vie ne débuteront pas avant fin 2018. Cela est très regrettable, et témoigne à notre avis d’un manque de volonté politique de voir aboutir ce projet très important dans les meilleurs délais, sachant que vous avez promis ce cœur de vie lors de votre campagne électorale de 2001 et de 2008.

En conclusion, il est plus que regrettable qu’une ville comme Mougins, qui a les moyens d’investir pour améliorer la qualité de vie des habitants, se refuse d’utiliser ces moyens et voit ainsi la qualité de vie stagner voir se détériorer.

Le maire justifie sa politique d'austérité par la pression de l'état qui baisse les aides aux commune : "La ville n'a pas vocation à embaucher" ; des efforts seront demandés aux services de la ville mais aussi aux structures para municipales et associations... Les mesures d'économies sont réalisées en marches d'escalier un an de réduction et un an de souffle... Il défend la traçabilité des deniers publics.

Paul De Coninck rappelle que Mougins est une ville riche que le taux très bas de logements sociaux justifie d'autant plus une intervention dans le processus de la solidarité entre les collectivités.

Deux conceptions qui s'opposent !

Bilan financier SEMCAM

Paul de Coninck intervient :

Nous attendions les rapports d’activité de la SEMCAM depuis 2007 et nous recevons un compte-rendu financier de 2013. Ce compte-rendu nous apprend que la société est en déficit de plus de 800 000 euros, une fois financé les travaux de la crèche. Il n’est pas indiqué comment ce déficit sera comblé. Un flou continue d’entourer cette société, dont le ville détient 60 % des parts. Un éclairage d’ensemble serait le bienvenu.

Modification PLU Cœur de Mougins

Paul de Coninck intervient :

Depuis le temps que le projet du Cœur de Mougins existe, nous avons eu l’occasion de réfléchir à son sujet, de débattre, de consulter des urbanistes, de proposer des modifications, des améliorations, de vous en faire part dans un esprit constructif et d’en faire part au Commissaire enquêteur dans le cadre de l’enquête publique. Vous savez que nous sommes franchement favorables au principe de la création de ce centre de vie, qui est plus qu’une nécessité pour Mougins et les Mouginois, pour favoriser la cohésion et la convivialité. Vous savez également que nous regrettons un certain nombre de points négatifs, que nous avons transmis lors de l’enquête publique. Malheureusement, il semblerait, à la lecture du projet de délibération, que nos propositions ont été oubliées par le Commissaire enquêteur.

Je me permets donc de les énumérer à nouveau, puisque certaines propositions pourront toujours être intégrées dans le projet.

Je tiens tout d’abord à regretter que les premiers travaux ne seront pas entrepris avant la fin de l’année 2018, c'est-à-dire dans quatre ans. Que de temps perdu ! Après avoir promis ce projet lors de votre campagne électorale en 2001, vous nous avez dit, lors d’un Conseil municipal en 2011, que les négociations avec La Provençale des matériaux étaient sur le point d’aboutir et que les travaux pouvaient débuter en 2013. Décidément, il va falloir se souhaiter bonne santé pour espérer voir la réalisation du cœur de vie avant que notre cœur lâche… Mais bon, faisons-le alors pour nos petits-enfants.

Nous regrettons aussi que le pôle culturel n’ait pas trouvé sa place dans ce projet. Lors de la réunion d’information à son sujet, de nombreuses voix se sont élevées pour soulever le problème du stationnement et de la circulation à l’emplacement qui a été choisi pour son implantation. Ce problème n’aurait pas existé si le pôle avait été construit dans le centre de vie, puisque celui-ci est mieux desservi en transports collectifs et en parkings. Le pôle culturel aurait pu assurer l’animation en soirée, qui n’existera pas tel que le projet est conçu actuellement, sauf si l’espace public central, îlot numéro un, avec une surface de plancher de 8200 m2, recevra non seulement une médiathèque et une ludothèque, mais également des cinémas, une salle polyvalente des fêtes, la maison des associations, l’école de musique, des ateliers…bref, tout ce que l’on trouve généralement dans un centre culturel.

Un autre point à nos yeux important concerne la densité et le nombre de logements sociaux. Vous savez qu’un centre ville ne vit que par le nombre important des habitants. Plus vous réduisez les surfaces habitables, plus il y a risque de se retrouver dans une ambiance de quartier, ce qui va nuire à la bonne santé des commerces de proximité et à l’animation en général. Les modifications apportées lors de l’enquête publique ont diminué certaines hauteurs d’immeubles, alors que nous avons proposé de les augmenter pour arriver à du R + 4 + 1 partiel. Il semblerait que des personnes qui n’ont pas compris qu’ils habitent en centre ville ont pu influencer l’esprit général du projet. Cela est regrettable.

Au sujet des transports collectifs, nous approuvons la proposition d’élargir les voies en site propre à 3 mètres par sens, de réduire la largeur des voies de circulation à 2 mètres 50 et d’élargir la piste cyclable à double sens à 2 mètres 50. Nous avons proposé de créer une gare routière avec un parking relais/covoiturage au bord du projet et à proximité de la pénétrante, et nous estimons qu’il est urgent de créer une ligne en site propre entre Tournamy et Sophia Antipolis.

Nous avons, dans notre contribution à l’enquête publique, signalé qu’il est nécessaire de limiter fortement le nombre de résidences secondaires dans les habitations, et le nombre de banques et agences immobilières dans les commerces.

Nous nous posons des questions, comme d’autres apparemment, au sujet de l’îlot no 7, éloigné et séparé du reste du projet, situé à côté de la sortie de la pénétrante et sur un grand carrefour et qui doit de surcroît recevoir une école. Ce n’est peut-être pas une bonne idée.

Pour finir, un mot au sujet de ce qui devait être, d’après la plaquette que vous avez édité avant la concertation, un véritable lieu de promenade à Priganel. Cet espace boisé classé est devenu une cage à pratiquants de VTT dans laquelle il sera impossible pour une maman avec une poussette de se promener en toute quiétude. Elle devra se contenter de faire l’aller-retour sur le chemin qui longe le grillage. C’est dommage pour la maman, et c’est dommage pour cet espace naturel boisé classé qui est maintenant complètement défiguré pour les besoins de quelques sportifs.

Après avoir expliqué les insuffisances du projet et ses propositions pour avoir un cœur de vie véritablement vivant et animé Mougins autrement s'abstiendra sur la modification du PLU. Dans une deuxième délibération il approuvera le périmètre du PUP (Projet Urbain Partenarial) qui permettra de mobiliser les participations des aménageurs pour les équipements publics à réaliser.

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #Conseil municipal, #urbanisme

Publié le 20 Janvier 2015

NOUS SOMMES TOUJOURS CHARLIE

Au lendemain de la mobilisation sans précédent en hommage aux victimes du terrorisme et pour la réaffirmation des principes fondateurs de notre République, nous encourageons tous les citoyens de notre commune à continuer de défendre fièrement les libertés conquises de haute lutte au fil des siècles.

Le pluralisme, la liberté d’expression, de circulation, d’association syndicale et politique dans un cadre laïc, l’éducation, la culture, le refus des inégalités et des discriminations sous toutes leurs formes, sont nos plus belles armes dans la poursuite de notre idéal républicain. Ne laissons personne nous en déposséder au nom de la peur.

Vivons debout. Liberté, Egalité, Fraternité.

Le 12 janvier, Paul De Coninck et Anne Manauthon

 

meilleurs-voeux-2015-MA-n.jpg

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #citoyenneté

Publié le 10 Janvier 2015

je-suis-charlie

 

Les élus de la liste Mougins autrement se sont associés à l'hommage
en respectant une minute de silence.


Ils appellent à vous joindre à la marche silencieuse (1)
soutenue par les organisations démocratiques

 

(1) Allées de la Liberté Cannes dimanche 11 janvier 12h30

Voir les commentaires

Rédigé par Mougins autrement

Publié dans #citoyenneté