PLU de Mougins : plus que 2 jours pour déposer vos observations à l’enquête

Publié le 13 Juin 2010

Lisez les observations détaillée établies par Mougins autrement sur ce lien :

PLU lettre d'observations Mougins autrement

(http://pagesperso-orange.fr/EVM.version2/lettre_Mougins_autrement_ComEnqueteurPLUv3c.pdf)

 

 

Nous devons, dès à présent, exprimer notre opposition au PLU de Mougins, à nouveau à l'enquête publique jusqu'au 15 juin. Chacun de vous peut puiser dans l'argumentaire ci-dessous pour aller déposer ces observations. Notre nombre fera notre force. Nous irons également, au nom d'EVM et des 3 conseillers municipaux, déposer un dossier plus détaillé pour appuyer cet argumentaire.

Merci à chacun de participer à un meilleur avenir pour Mougins.

Paul de Coninck

 

PLAN LOCAL D’URBANISME DE MOUGINS :

SYNTHESE DES OBSERVATIONS QUI JUSTIFIENT UNE OPPOSITION.

Jusqu’au 15 juin, chaque citoyen peut présenter des observations à l’enquête publique du PLU, du lundi au vendredi de 8h à 12h et de 13h à 16h, aux services techniques, avenue de la Plaine.

Le plan local d’urbanisme consolide le modèle de développement de la « commune jardin », choisi par la ville de Mougins. Cela implique une urbanisation dévoreuse d’espaces, favorisant l’étalement urbain et contraire au principe de l’utilisation économe des terres, notamment agricoles et naturelles, qui est la base de la loi SRU et la loi Grenelle. Les conséquences sont nombreuses :

1. Diminution des terres agricoles : elles passent de 94 Ha à 41 Ha. Le Grenelle de l’environnement, la DTA et la loi SRU préconisent la sauvegarde des surfaces agricoles. Pour éviter les transports polluants et consommateurs d’énergie, il faut développer l’agriculture de proximité. Des jeunes agriculteurs du bassin Cannes Grasse sont à la recherche de terres agricoles, de plus en plus rares et de plus en plus chères. Nous refusons l’urbanisation du Vicaire (21 Ha de terres agricoles en production) et des Bréguières (29 Ha de terres agricoles partiellement en production) et proposons le développement de deux pôles agricoles. Si nous voulons offrir du bio de proximité à nos enfants dans les cantines scolaires, c’est la seule solution.

2. Centre commercial démesuré à Saint Martin : le PLU permet la construction de 56000 m2 de surfaces commerciales, alors que le SCOT OUEST (de Cannes à Saint Auban) préconise l’exemplarité en matière d’urbanisme commercial. L’impact sur la circulation, l’environnement, le commerce de proximité, l’artisanat, la vie associative et culturelle est extrêmement négatif. Nous proposons de limiter le COS pour toute implantation commerciale à 0.10 et de réaliser sur cette zone un éco-quartier avec logements, commerces de proximité et petites entreprises.

3. Insuffisance de logements sociaux : Le PLU prévoit à terme (dans 20 ans) 13 % de logements sociaux, alors que la loi SRU impose 20 %. Une crise du logement existe depuis des années dans les alpes maritimes, les jeunes ménages ne peuvent plus se loger. Mougins doit participer à l’effort, tout en respectant le principe de la mixité sociale. Le PLU doit intégrer la loi « Molle » qui permet d’augmenter la densité de l’urbanisme pour favoriser les logements sociaux et les logements à haute performance énergétique.

4. Absence de renforcement des centres : Le PLU interdit la densification des centres, alors que la loi SRU et le Grenelle incitent au développement de centres de vie avec commerces, habitations et services. Le Val-Tournamy doit devenir un vrai centre de vie, mais d’autres quartiers méritent également un développement à échelle humaine.

5. Urbanisation des zones naturelles : le Font de L’Orme 2, les Bréguières et le Vicaire, zones naturelles ou agricoles, sont menacés d’urbanisation. Le modèle de développement de Sophia Antipolis, à l’origine de gros problèmes de circulation et dévoreur d’espaces, doit être revu. En densifiant Sophia, nous pouvons sauver de nombreux espaces de l’urbanisation.

6. Absence de plan de déplacements : Alors que Mougins est victime d’embouteillages à répétition, rien dans le PLU permet d’y remédier. La « commune jardin » favorise l’utilisation de la voiture. En abandonnant ce modèle et en densifiant les centres, nous pouvons favoriser les transports en commun, si possible en site propre. Un plan de déplacements ambitieux et cohérent, intégrant trottoirs, pistes cyclables et transports en commun est indispensable.

Rédigé par Mougins autrement

Repost 0
Commenter cet article

Mougins autrement 13/06/2010 16:25


Comme vous avez pu le remarquer le conseil municipal du 31 mai n'a pas fait l'objet de commentaires. Les questions misent en délibérations ont été votées par les élus de Mougins autrement sauf
abstentions sur les décisions modificatives du budget principal et du budget des transports.